Château d’Yquem 2006 Sauternes prestigieux

Château d'Yquem

L’or à l’état pur, le Château d’Yquem c’est une expérience qui marque à jamais. Un vin de grands instants, nectar unique mêlant harmonie et élégance…

UGS : SAU-YQU
Catégorie :
Couleur : blanc
Région : Bordeaux
Appellation(s) :Appellation Sauternes
Contenant : 75cl
Taux d'alcool : 14%
Millesime : 2006
Potentiel de garde : ans
Température de service : 11°C

520,00 

Dégustons le Sauternes Château d’Yquem 2006

  • la robe

    La robe du Château d’Yquem 2006 est dorée et brillante, aux reflets or acajou

  • le nez

    De toute évidence, c’est un bouquet harmonieux mêlant les notes d’abricots secs, fruits exotiques, vanille, pain toasté, cannelle, safran, fleur de tilleul

  • la bouche

    Bouche somptueuse, texture soyeuse, équilibre parfais entre la douceur et la fraîcheur. Enfin, une excellente persistance aromatique raconte l’histoire d’Yquem.

 

Comment est produit le Château d’Yquem 2006 ?

L’encépagement

Concernant l’encépagement, on a 75% de sémillon et 25 % de sauvignon.

Vendanges du vin Château d'Yquem 2006

Crédit photo : pedrito33

 

La viticulture au Château d’Yquem

Le terroir et le travail de la vigne

Il est indéniable que, les vignes du Château d’Yquem profitent d’engrais organique naturel (fumier de ferme), juste ce qu’il faut en quantité. En outre, le but est de tenir un bon degré de pauvreté de la terre, afin de contraindre la vigne à donner le meilleur d’elle-même.

Il faut reconnaitre que la qualité des sols fait beaucoup. Le fait que le vignoble ne connait pas le désherbant, est révélateur. Globalement, on pratique plutôt le chaussage et déchaussage (retourner la terre et protéger le cep l’hivers en relevant la terre contre le cep).

Puis, en hiver, la taille est sévère afin de garantir un faible rendement et d’obtenir ainsi des raisins concentrés et d’excellente qualité.

Aussi, avant les vendanges, on effectue un effeuillage (enlever les feuilles qui sont devant les grappes) côté levant. Ainsi, on assure une belle maturité, les grappes sèchent rapidement le matin, tout en étant protégées côté ouest.

 

Botrytis Cinerea

Crédit photo : Fritz_the-Cat

Comment fait on ce vin liquoreux ?

Ensuite, le Botrytis Cinerea, ce champignon qualifié de « pourriture noble », fait son travail et donne des raisins riches en sucre et allant de 18 à 30 degrés d’alcool !

Afin de baisser le degré d’alcool final, on attend que le raisin sèche et on récolte au bon moment… Ce qui explique de très faibles rendements de l’ordre de 9 hl / ha.

L’enjeu de la récolte au Château d’Yquem

Pour les vendanges, se sont pas moins de 200 coupeurs qui récoltent le vignoble du Château d’Yquem ! Il est vrai qu’il faut plusieurs passages dans chaque parcelle pour ramasser les raisins au bon moment de maturité et pourriture !

Donc, les vendangeurs passent 5 à 6 fois sur chaque ceps en moyenne, en 6 semaines environ, d’octobre à décembre. Toutefois, si l’année est plus compliquée, c’est parfois 10 tries successives qu’il faut faire !

Et cela, sans garantie que la récolte soit jugée digne de porter la signature Yquem et acceptée dans ce Grand Nectar !

 

Quelles sont les vinifications du Château d’Yquem 2006 ?

Premièrement, après la récolte, les raisins sont pressés de manière complexe et méthodique. C’est à dire ? En effet, on effectue 4 presses. Ainsi, les 4 presses sont différentes et s’adaptent donc à la texture et la fragilité des baies.

Puis, on assemble les moûts avant de les mettre en fûts.

C’est pourquoi, au Château d’Yquem, les fermentations se déroulent dans les barriques.

Bien évidemment, ce sont des fûts neufs, chaque année, qui reçoivent ces jus. On les fabrique à partir des meilleurs bois du centre-est de la France. Par ailleurs, chaque fût est a une identification et subit des analyses quotidiennes en laboratoire afin de suivre au plus près les paramètres de la fermentation. Celle-ci s’arrêtent naturellement après 2 à 6 semaines de fermentation.

 

L’élevage signature du Château d’Yquem 2006

On sait que chaque journée de vendanges mature séparément, dans les fûts de chêne neufs, 6 à 8 mois. Ensuite, un pré-assemblage a lieu avec les meilleurs lots sélectionnés. Toutefois, les barriques dont la qualité n’est pas exemplaire ne feront pas partie de la cuvée Château d’Yquem !

Enfin, les meilleurs jus bénéficient d’un élevage de 20 mois avec 2 ouillages hebdomadaires.

 

La mise en bouteille de ce fabuleux Sauternes

Suite à l’élevage, les œnologues organisent des dégustations à l’aveugle pour décider de l’assemblage final.

Aussi, pour la mise en bouteille, on utilise un bouchon de 54 mm seule longueur en adéquation avec le potentiel de garde immense de ce vin.

 

Comment déguster un Château d’Yquem 2006 ?

Le vieillissement

Premièrement, choisissez un bon emplacement, qui dans l’idéal ne descend pas en dessous de 12°C et ne monte pas au-dessus de 16°C. 

Il est indéniable que ce Sauternes est surtout connu pour le potentiel de garde incroyable de ses vins !

En effet, pouvant vieillir une bonne vingtaine d’années, le millésime 2006 devrait connaître son apogée autour de ses 15 ans, à savoir entre 2021 et 2025.

Château Yquem 2006 Sauternes Prestigieux

Crédit photo : Cave Mathelin

 

Servir ce fameux Sauternes

Tout d’abord, munissez vous d’un thermomètre et privilégiez une température de service autour de 11-13 °C. Si vous n’avez pas de thermomètre, fiez vous à la température de votre frigo et sortez le 10-15 minutes avant de le déguster.

Puis, sachez qu’aérer ce vin est bien entendu nécessaire, surtout s’il est jeune ! Donc, prenez soin de le mettre en carafe, et de l’accompagner de sa bouteille, car une bouteille comme celle-ci, on ne la laisse pas à la cuisine !

 

Quel plat avec un Château d’Yquem 2006 ?

idée d'assiette pour accompagner un Château d'Yquem 2006

Crédit photo : Min Che

Ce n’est pas n’importe quel Sauternes… C’est du Château d’Yquem ! L’un des meilleurs vins liquoreux du monde ! L’or à l’état pur…

Certes, on dit que pour l’occasion il faut être 3 : soi-même, un très bon ami ou amour, et la bouteille.

Alors, servez le accompagné de foie gras tout simplement, du bleu ou comté affiné, des cailles farcies au foie gras, une cuisine orientale sucrée salée, ou avec le plat d’un grand cuisinier, ou seul… car rien n’est jamais trop bon !

Découvrez quelques accords mets et Sauternes insolites

L’appellation Sauternes : connue à travers le nom du Château d’Yquem !

le Sauternes

Crédit photo : juliacasado1

Quelle est l’aire géographique de l’AOC ?

L’appellation Sauternes est d’une grande notoriété parmi les vins du Bordelais, en Garonne, rive gauche. Créée en 1936, elle s’étend sur 1700 hectares de vignes, donnant les meilleurs vins blancs moelleux du monde.

Alors que la rive gauche de la Garonne semble beaucoup céder à la foret, la vigne rompt le paysage de part et d’autre du Ciron. Cette petite rivière venue des Landes, toujours fraîche, se jette dans les eaux plus chaudes de la Garonne. c’est ainsi que le Sauternais s’enveloppe de brouillards matinaux en automne et que l’alchimie opère.

Comment produit on du Sauternes ?

Il s’agit du Botrytis cinerea, aussi appelé « pourriture noble » est un champignon qui permet d’obtenir des vins liquoreux de manière naturelle. Les raisins se concentrent en sucre, et c’est sublime !

Les vignerons envahissent alors les règes pour vendanger, grain par grain, les baies botrytisées. Privilégiée par son climat, l’aire d’appellation l’est aussi par ses croupes graveleuses sur lesquelles sont implantés les plus grands crus classés en 1855.

Et le Château d’Yquem dans tout ça ?

Le Château d’Yquem a joué un rôle essentiel dans le développement de l’appellation Sauternes. En 1784, Thomas Jefferson, alors ambassadeur en France, plaçait ce cru au-dessus de tous les vins de la région.

L’appellation Sauternes fait aussi partie des plus aptes au vieillissement, pouvant aller de 20 à 100 ans de garde !

 

Le Château d’Yquem dont la notoriété n’est plus à faire !

Un peu d’histoire

Le Domaine date du Moyen-Age car il appartenait à l’époque au roi d’Angleterre, alors duc d’Aquitaine. Puis, en 1453, il devient français, et rattaché à la couronne de Charles VII.

On sait que la viticulture commence chez Yquem en 1593, sous la propriété de Jacques Sauvage. D’ailleurs, c’est cette famille qui aura construit le château. Puis, elle sera en 1711 anoblie par Louis XIV et propriétaire de plein droit du Château d’Yquem.

Ensuite, le chai fut bâti en 1826, une véritable innovation pour l’époque !

Toujours resté familial, en 1855, le domaine fut reconnu seul et unique 1er cru supérieur de l’époque, à la demande de l’empereur Napoléon III.

Les engagements de la maison

Depuis au moins deux siècles, on produit du vin d’excellence au Château d’Yquem. S’en est la preuve d’un respect inconditionnel des équilibres de la nature, assurant la pérennité du vignoble.

Il faut dire que depuis le début de leur histoire, ces vignes et leurs sols n’ont jamais connu de désherbage chimique ! En effet, on pratique plutôt le labour, griffage, disquage, chaussage, etc. De même, comme engrais on utilise uniquement du fumier de ferme et des serments de vignes broyés.

Aussi, pour éviter l’invasion des œufs de papillon dans les raisins, pas d’insecticide, non, uniquement de la confusion sexuelle ! Pas de liens en plastiques pour le relevage de la vigne, qui se fait traditionnellement au jonc, cultivé localement en plus !

En outre, on maintient la biodiversité dans le domaine grâce à 50 hectares de forêts de pins et d’acacias. Aussi, il y a 35 hectares de prairies (présence de vaches), parcs et jardins. Donc, environ 50% de la superficie du domaine est donc un réservoir naturel de faune et flore.

Enfin, dans l’entreprise, on trie tous les déchets, et on traite les eaux usées avant leur rejet…

 

Quels sont les cépages du Château d’Yquem 2006 ?

Le sémillon (75%)

Cépage blanc du Bordelais qui a fait la réputation du Sauternes et du Bergeracois (Monbazillac). Notamment en matière de liquoreux (Sauternes, Barsac…).

Dans ces régions, on l’assemble au sauvignon et à la muscadelle pour donner des vins de grande qualité surtout doux. Moins aromatique que le sauvignon, il délivre des notes de miel, de cire d’abeille, de fruits secs, et apporte beaucoup de rondeur et de gras en bouche.

Le sémillon s’est répandu dans les vignobles du Nouveau Monde, où il est parfois vinifié seul (comme en Australie).

Sémillon, cépage dominant au Château d'Yquem

Crédit photo : Fritz_the Cat

Le sauvignon (25%)

C’est un cépage blanc à l’origine de vins secs très aromatiques. Il donne des nuances de buis, de bourgeon de cassis, et, selon les terroirs, de fleurs blanches, agrumes, pierre à fusil. Dans la vallée de la Loire et le centre Loire, on le vinifie souvent seul (Sancerre, Pouilly-Fumé, Reuilly, etc ).

Dans le Bordelais et le Bergeraçois, on le vinifie soit seul, soit avec le sémillon et/ou muscadelle (Sauternes, Monbazillac). Il s’est répandu partout en France, parfois en assemblage, parfois en mono-cépage en vin de pays.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Vous aimerez peut-être aussi…

Actualités

Les dernières nouvelles du Domaine

Comment faire un cocktail : voilà 10 conseils

Nous vous proposons de suivre les 10 règles d’or pour apprendre comment faire un cocktail. Allez, suivez le guide ! 1 – Comment faire un cocktail : en commençant par […]

Œnotourisme Beaujolais : visites et dégustations pour les groupes

Nous avons plaisir d’accueillir les groupes à partir de 10 personnes pour des visites et des dégustations au sein de notre beau pays des pierres dorées.

Grande Fête des Rosés 2024 chez Mathelin !

Tous à vos agendas : 14 et 15 juin 2024
Ne manquez pas notre Fête des Rosés !