Les différents Porto et leurs mystères

Bienvenue dans le monde du Porto, riche en saveurs et en histoire, incarnant la beauté de ses paysages et des traditions ancestrales.

Géographie pour comprendre d’où viennent les différents Porto

La région de production des différents Porto, située dans le nord du Portugal, est une zone viticole de renommée mondiale. D’abord, il est important de noter que cette région s’étend le long de la vallée du Douro, un fleuve majestueux qui traverse des paysages spectaculaires. D’ailleurs, elle bénéficie du classement patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ensuite, cette région est divisée en trois sous-régions : le Baixo Corgo, le Cima Corgo et le Douro Supérieur. Chacune de ces sous-régions possède des caractéristiques uniques qui influencent la production du Porto.

Par ailleurs, le climat de la région est particulièrement propice à la viticulture. En effet, les étés y sont chauds et secs, tandis que les hivers sont froids et humides, ce qui crée des conditions idéales pour la croissance des vignes. De plus, les sols schisteux de la vallée du Douro retiennent bien la chaleur et l’humidité, favorisant ainsi le développement optimal des raisins.

En outre, la région du Douro est également célèbre pour ses terrasses escarpées, où les vignes sont cultivées. Ces terrasses, construites à flanc de montagne, sont non seulement un témoignage de l’ingéniosité humaine, mais elles jouent aussi un rôle crucial dans la protection des sols contre l’érosion.

Les différents Porto se dévoilent sous plusieurs styles

Les différents Porto
Crédit photo : Mohayg

Les différents Porto reflètent un riche héritage et une grande créativité chez les producteurs portugais. En outre, chaque verre offre une immersion unique dans l’univers du Porto. En effet, chaque style de Porto possède sa palette aromatique !

Le Porto rouge : robustesse et structure

Parmi les trésors de la viticulture méditerranéenne, le Porto rouge, également connu sous le nom de Porto ruby, est une véritable pépite gustative. Toutefois c’est probablement le style le plus connu et le plus consommé.

En somme, il tire sa couleur rouge profond de longue macérations de raisins rouges locaux tels que le Touriga Nacional et le Tinta Roriz. Le Porto rouge est renforcée par l’ajout d’eau-de-vie afin de stopper le processus de fermentation, tout en conservant une certaine quantité de sucre résiduel. Bien qu’il vieillisse en fût de chêne il est généralement embouteillé jeune tout de même pour préserver sa vivacité et son importante structure.

Globalement, en dégustation il offre une explosion de saveurs fruitées tout en harmonie, avec des tanins souples mais bien présents. De ce fait, il est un parfait compagnon des plateaux de fromages et des desserts chocolatés.

Toutefois, le Porto rouge Réserve vieilli plus longtemps, lui accordant une complexité supplémentaire.

Le Porto blanc : l’élégance rafraichissante

PORTO DALVA BLANC
Crédit photo : Cave Mathelin

Le Porto blanc, également connu sous le nom de Porto Seco, se distingue par sa couleur dorée et son profil plus sec que ses homologues rouge et tawny. Il se compose principalement des cépages Malvasia Fina et Viosinho. De plus, il vieilli aussi en fût de chêne pour acquérir une complexité subtile.

En somme, il dévoile des arômes de fruits tropicaux, d’agrumes, d’amandes et de fleurs blanches. Toutefois, sa douceur est contrebalancée par une vivacité créant l’harmonie en bouche.

Par conséquent, il est parfait en apéritif ou en accompagnement de plats légers.

Finalement, sa production méticuleuse commence par un pressurage délicat, puis une fermentation contrôlée interrompue par l’ajout d’eau-de-vie préservant ainsi les sucres résiduels. Ensuite, le temps d’élevage en fût peut varier en fonction du vin souhaité.

Le Porto Colheita : du caractère en bouteille

Vieillissement des différents Porto
Crédit photo : HeikoGrupp_Fotos

Parmi les différents Porto, le Colheita est certainement le moins connu. Fruit d’une récolte unique et d’un processus de vieillissement méticuleux, c’est en fait, le Porto d’un seul millésime. D’ailleurs, le terme « Colheita », signifie simplement « récolte » en portugais.

Généralement, il se compose uniquement de Touriga Nacional, et vieilli durant une durée significative, donnant des caractéristiques complexes. Néanmoins, selon la législation, le Porto Colheita doit passer au minimum 7 ans en barriques avant sa mise en bouteille. Mais, certains vieillissent même jusqu’à une trentaine d’années !

Le Porto Tawny : la maturité envoûtante

Dégustation du Porto Tawny
Crédit photo : Pat_Photographies

Le Porto Tawny tire son nom de sa couleur ambrée qu’il développe au cours de son vieillissement. De toute évidence, c’est un véritable joyau de la région du Douro au Portugal.

En somme, ce sont des vins fortifiés qui séduisent les amateurs du monde entier. En effet, ils sont forts de caractère, avec une belle complexité et surtout, du raffinement.

Généralement, il se compose d’un assemblage de cépages, dont certains plus anciens, offrant des notes de fruits secs, de caramel et de noix. Aussi, les plus vieux d’entre eux, présentent des arômes extraordinaires de vanille, de bois chaud et de tabac.

Par conséquent, ils se marient à merveille avec les fromages à pâte persillée, les desserts aux saveurs complexes, ou légèrement frais en apéritif.

En outre, son processus de production exige une expertise considérable. Généralement ces vins proviennent de Touriga Nacional, de Touriga Franca et de Tinta Roriz. Tout d’abord, les vendanges se font manuellement et les raisins sont foulés. Puis, le moût fermente. C’est là que l’on ajoute de l’eau-de-vie pour interrompre la fermentation et conserver de la sucrosité.

Ensuite, les différents Porto Tawny vieillissent en fûts de chêne, durant plusieurs années donnant naissance à différentes catégories : le Tawny jeune, le Tawny de 10, 20 ou 30 ans, parfois même 40 ans !

Quelques cocktails avec les différents Porto

Le Dalva Twist

Ingrédients :

L’association du Porto blanc et de la Vodka est une association surprenante !

Dans un verre à cocktail, mettre un glaçon, puis verser 3 cl de Porto blanc, 2 cl de Vodka, et ajouter quelques zestes de citron et un ou deux raisins blanc fendus.

Le Dalva Fresh

Ingrédients :

Servez votre Porto Tawny bien frais avec l’ajout de quelques glaçons, et une touche aromatique supplémentaire apportée par une pelure d’orange.

Notes temporelles concernant les différents Porto

Avant le 17ème siècle

Les premières traces du Porto remontent à l’Antiquité. En effet, les archéologues ont révélé des restes des amphores qui contenaient déjà ce précieux vin.

Elles sont donc les témoins d’une tradition viticole dans la Vallée du Douro qui a persité à travers les siècles. En somme, les ancêtres du Douro ont semé des graines de ce qui allait devenir l’une des AOC les plus prestigieuses du monde.

En 1703 : le pacte avec l’Angleterre

En 1703, le Traité de Methuen, entre le Portugal et l’Angleterre, ouvre les portes du commerce et propulse ainsi le Porto sur les marchés internationaux.

Le Traité stipulait des tarifs douaniers préférentiels favorisant ainsi l’exportation du Porto. En retour, le Portugal importait des produits manufacturés anglais. L’engouement des britanniques pour le Porto a été tel que cette boisson est devenue un favori dans les cours royales anglaises. L’image du fameux vin était ainsi créé.

En 1756 : la règlementation du Marquis de Pombal

En 1756, une règlementation permet de sauvegarder la qualité exceptionnelle du Porto ! Dans un contexte économique mauvais, où les contrôles qualité manquaient cruellement, le Marquis de Pombal, Premier ministre prend des mesures drastiques pour réglementer l’industrie viticole.

Globalement, cette réforme mis un terme aux mélanges douteux, préservant ainsi la réputation des différents Porto.

En 1834 : la fin des monastères

La fin des monastères portugais, en 1834, bouleverse les dynamiques agraires. De ce fait, tous les vignobles deviennent privés. Par conséquent, le commerce du Porto est stimulé, et son commerce prend alors toute son importance !

En 1933 : organisme de contrôle

En 1933, on fonde l’Institut des Vins de Porto (IVP) pour superviser, règlementer, contrôler la production des différents Porto, et protéger cette appellation.

En 1986 : L’entrée dans l’Union Européenne

En 1986, le Portugal adhère à l’Union Européenne. A partir d’ici, on renforce l’excellence du vin, on lève les barrières commerciales, facilitant l’exportation du vin vers les autres pays Européens. Ainsi, il accroît sa visibilité et sa renommée.

De plus, cela oblige l’industrie du Porto à aligner ses méthodes de production à des normes encore plus strictes. Par conséquent, cela renforce d’avantage la réputation du beuvrage en tant que vin de qualité. D’autant plus, que les répercutions vont encore plus loin, avec l’essor soudain du tourisme dans la Vallée du Douro.

Aussi, c’est en 1986 que le vin de Porto obtient d’Appellation d’Origine Contrôlée.

En 2001 : label Patrimoine Mondial de L’UNESCO

Douro, vallée productrice des différents Porto
Crédit photo : barcellosalice

De toute évidence, la Vallée du Douro offre des paysages à couper le souffle, d’une beauté incontestable. En effet, les terrasses soigneusement construites le long des collines, soutenues par des murs des schiste, avec un réseau complexe d’irrigation en font un lieu unique. De plus, cela atteste de l’ingéniosité humaine et de l’interaction harmonieuse entre l’homme et la nature.

En 2001, l’inscription du paysage de la Vallée du Douro au Patrimoine Mondial de l’UNESCO apporte une grande notoriété à cette région viticole emblématique. Ainsi, l’œnotourisme dans cette région connu un certain essor, offrant aux visiteurs la possibilité de découvrir les différents Porto proposés dans des caves parfois centenaires !